Découvrir l’histoire du Drâa en faisant du trekking au Maroc

trekking rando toubkal

Pratiquer le trekking au Maroc http://www.aventure-berbere.com/types/rando-trekking/ ne consiste pas seulement à se promener dans les multiples régions et de découvrir les particularités qu’elles offrent. C’est aussi l’occasion de découvrir une ou des populations particulières, avec un vécu exceptionnel et une histoire qui rapprochent encore plus le touriste de l’histoire même du Maroc. La région du Drâa n‘est certes pas la région la plus connue ou la plus fréquentée du Maroc, mais cela n’empêche pas que dans son état actuel, le Drâa soit le résultat de beaucoup de bouleversements dans son histoire. Précisons d’abord que le Drâa a été visité en premier par les Romains qui sillonnaient ce fleuve, où ils ont rencontré des crocodiles. À l’époque, ils ont donné à la région le nom de Darat qui avec le temps est devenu Drâa.

Évolution historique de la région du Drâa

Entre le septième et le dixième siècle, Drâa était le nom que portait une ville du Maroc qui suscitait l’intérêt de nombreuses populations étrangères, par son importance. La plupart des peuples qui arrivaient au Drâa étaient des caravaniers, que l’on connait aussi sous le nom de nomades. La ville se trouvait à Zagora, dans le désert. Zagora à l’époque était dotée d’un massif montagneux qui avait la forme d’une pyramide qui est connue sous le nom de Jbal Zaggûr. Sa forme pyramidale était ce qui attirait les caravaniers, un peu comme le ferait un phare en pleine mer. Du coup, les caravaniers se laissaient guider par le « phare » et se retrouvaient dans la région du Drâa. Cette montagne est aussi l’un des atouts de la région qui fait que les touristes apprécient de faire du trekking au Maroc. Parmi les caravanes qui arrivaient dans le Drâa, la majorité venaient de la ville d’Ouarzazate en venant du nord, tandis que les autres partaient de Mhamid en venant par le sud.

Entre le dixième et le onzième siècle, l’engouement pour la région du Drâa atteint des sommets, à cette époque, même les almoravides se sont retrouvés en train d’habiter dans la région, lors du déplacement qui les a fait sortir du désert du Sahara. Dans les années 1300, c’est la tribu zénète des mérinides qui domine et gouverne dans la région du Drâa, par la même influence, ils avaient de l’emprise sur les villes de Fès et de Marrakech. C’est seulement au 19ème siècle que la région du Drâa retrouve son indépendance. À cette période, les 8 districts qui composaient la région ont été placés sous l’autorité de 8 régimes de gouvernance différents. Les districts les plus connus de la région étaient Mazgita, le pays des Oulad Jri, le pays des amazigophones blancs que l’on connaissait aussi sous le nom d’Aït Seddrât, le saghro et bien d’autres. Par la suite, les Français ont pris la tête de la région ainsi que d’autres régions et la ville de Fès. Durant leur domination, de nombreuses régions ont été restaurées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*